Forum VISAGES – filmS documentaireS

d’intervention sociale

 

Travailler. Gagner et faire sa vie ? 

Depuis le printemps 2020, notre vie a changé. Confinement et couvre-feux marquent notre réalité d’aujourd’hui et, sur le front du travail, popularisent un nouveau vocabulaire (télétravail, distanciel, présentiel), questionnent la place de chacun dans la production du monde tel qu’il est.  

Face à l’urgence sanitaire, les décideurs décidèrent qu’il y aurait des besoins essentiels et non-essentiels. On ne sait pas avec certitude ce qui présida à leur choix : les risques liés à la propagation de la maladie ou une certaine conception de l’être humain, né pour le labeur et non pour la convivialité ?   

La fermeture des lieux culturels, des cinémas et théâtres, des musées, des concerts, des cafés et restaurants fut donc décidée… 

Lors du confinement du printemps 2020, tout s’est arrêté, ou presque. On fit alors l’éloge des premiers de corvée, de ces travailleurs habitués à œuvrer dans l’ombre (soignants, éboueurs, caissières, livreurs à domicile…), et sans lesquels la machine ne pourrait fonctionner. On découvrit que leur travail n’avait pas de prix… en tout cas pas celui indiqué sur leur fiche de paie. 

La question du travail, notamment de son sens pour l’individu plongé dans une crise sanitaire, ne pouvait que se poser. Nous nous devions d’évoquer ce que notre société confinée a bouleversé en termes de travail, d’emploi. Nous devions évoquer les inégalités sociales et économiques que cette crise a amplifiées, les ruptures de lien provoquées par le distanciel, la servitude des travailleurs sommés de poursuivre leurs missions aux services de la collectivité, et le chômage imposé à tant d’autres. 

Les documentaires que nous avons sélectionnés évoquent tous une situation d’emploi ou de formation où la personne, le jeune, les femmes, les hommes, des syndicalistes expriment leurs aspirations, leurs luttes, leurs envies, leurs désillusions. Faire sa vie en souhaitant la gagner dignement au travail, créer sa vie envers et contre toutes les difficultés liées aux déterminismes socioéconomiques et aux appartenances de genre, voilà quelques défis que nous avons souhaités mettre en valeur. 

A l’image de nombreuses associations, Visages fut confrontée aux difficultés de « faire, créer et travailler ensemble » à l’heure du distanciel imposé. Nous nous sommes refusés à annuler, pour la seconde fois de suite, notre forum, autrement dit cet espace de réflexion et de débats qui interroge notre quotidien. 

Notre forum 2021 ne pouvant se dérouler au cinéma Saint-Paul, nous avons fait appel à la plateforme Kub.tv pour cette 38e édition. Chaque séance proposera un film et des « bonus » (un débat en direct avec les réalisateurs ou des personnes-ressources, des interviews enregistrés, des articles…). Les textes et débats ont été préparés et seront animés par les membres de l’association Visages et/ou par des étudiant-es en travail social de l’ARIFTS. 

Sylvie Gaborieau, Présidente de Visages